Mai 01, 2019

Un nouveau rapport de la Fondation Rideau Hall cite la diversité comme le principal facteur qui influence la culture d’innovation du Canada

Une enquête unique en son genre sonde la perception qu’ont les Canadiens et les Canadiennes de la culture d’innovation de leur pays

OTTAWA, ONTARIO, le 1er mai 2019 – La Fondation Rideau Hall a publié aujourd’hui son Indice de la culture d’innovation au Canada, une nouvelle enquête mesurant la vitalité de la culture d’innovation au pays et les facteurs principaux qui contribuent à son essor. Cette première édition annuelle du rapport vise à offrir aux organisations, aux institutions et aux dirigeants canadiens l’information nécessaire à la prise de décisions éclairées dans le but de développer et de renforcer la culture d’innovation au Canada.

« Une culture d’innovation, c’est un milieu où le grand public estime que l’innovation est essentielle au bien-être collectif », a déclaré le très honorable David Johnston, 28e gouverneur général du Canada et président de la Fondation Rideau Hall. « Une telle culture reflète les conditions sociales qui alimentent l’innovation, un désir d’innovation marqué au sein de la population, une conscience des innovations nationales et une attitude positive envers celles-ci. »

Les résultats de l’enquête révèlent que la culture d’innovation se porte très bien au Canada. Ils dévoilent que l’exposition à différentes cultures et origines ethniques est à la fois hautement valorisée par les Canadiens et considérée comme l’une des forces propres à notre culture d’innovation nationale. En réponse à une question ouverte sur l’aspect de l’identité nationale qui stimule le plus la culture d’innovation au Canada, un répondant sur trois a nommé la « diversité ». Les Canadiens perçoivent l’innovation comme un moteur qui propulse le bien commun, favorise la santé publique, stimule la croissance économique et contribue à la protection de l’environnement.

Mais malgré des résultats encourageants, bien du travail reste à faire. En effet, seulement 27 pour cent des répondants ont cité le Canada au rang des trois nations qui favorisent le plus une culture d’innovation. L’une des raisons possibles de ce résultat pourrait être le manque de couverture médiatique des innovations canadiennes perçu par le public. En effet, bien que deux Canadiens sur trois affirment consulter l’actualité du secteur des affaires au moins une fois par semaine, seulement un répondant sur cinq déclare avoir lu, vu ou entendu une nouvelle traitant d’innovations ou d’innovateurs canadiens au cours du dernier mois. De même, l’aversion au risque manifestée par une majorité de Canadiens pourrait nuire à la culture d’innovation nationale : si les répondants estiment que la tolérance au risque est essentielle à la création d’une culture d’innovation au pays, une majorité croit toutefois que les Canadiens sont peu enclins à prendre des risques.

« Pour alimenter l’innovation, nous devons tirer parti du pouvoir de la diversité et de la collaboration, tout particulièrement à l’échelle locale. Nous sommes aussi tenus de créer de nouvelles perspectives pour les jeunes générations en les exposant à la culture, aux arts et à la science, et de miser sur leur passion et leur enthousiasme pour les encourager à devenir les leaders et les entrepreneurs de demain », a déclaré Barbara Gibbon, directrice de l’innovation à la Fondation Rideau Hall.

 

Parmi les autres conclusions principales de l’Indice de la culture d’innovation au Canada notons que :

  • La moitié des Canadiens estiment que l’innovation devrait d’abord être encouragée par le gouvernement, suivi par les universités et les groupes de réflexion (46 pour cent), et les individus (37 pour cent).
    • À ce chapitre, les femmes jugent qu’il incombe davantage au gouvernement et moins aux entreprises privées d’innover.
  • Près du trois quarts des Canadiens estiment que l’innovation prend racine à l’échelle locale, et jugent que leur collectivité est plus innovante que le système de santé, les organisations à but non lucratif, le système d’éducation et le gouvernement.
  • La génération Z, celle des 18 à 25 ans, est la plus optimiste : ses membres sont plus nombreux à croire que le Canada favorise l’essor d’une culture d’innovation, que les individus sont les principaux instigateurs de l’innovation au sein de la société, et qu’un équilibre existe dans la capacité d’innover des secteurs privé et public.

 

Méthodologie du sondage

Une analyse documentaire de plus de 50 articles universitaires, livres blancs produits par le gouvernement et des groupes de réflexion et sources diverses a permis de cibler six dimensions de la culture présentant une forte corrélation avec l’innovation, soit la diversité, la collaboration, la tolérance au risque, l’ouverture à la technologie, la créativité et la curiosité. Un sondage en ligne a été mené en français et en anglais par la firme Maru/Blue auprès d’un échantillon de 2 000 Canadiens et Canadiennes en janvier 2019, dans le but de mesurer leur attitude envers ces six dimensions.

Les Canadiens et les Canadiennes sont invités à consulter les résultats de l’indice à l’adresse www.rhf-frh.ca/indice-innovation.

-30-

 

Pour en savoir plus sur l’Indice de la culture d’innovation au Canada, veuillez communiquer avec :

Mélanie Béchard, Fondation Rideau Hall

melanie.bechard@rhf-frh.ca

613 914-0651

Brooke Anderson, Edelman

brooke.anderson@edelman.com

613 690-4408

 

À propos de la Fondation Rideau Hall

La Fondation Rideau Hall est un organisme caritatif national enregistré qui a pour but de réunir des idées, des gens et des ressources pour optimiser l’influence du Bureau du gouverneur général à titre d’institution clé de la démocratie canadienne. Déterminée à bâtir un pays meilleur, la FRH met de l’avant les points forts du Canada et collabore avec des partenaires à l’amélioration de la qualité de vie et à la création de conditions qui permettront à davantage de Canadiens et de Canadiennes de réussir et de prospérer. Le travail de la FRH répond à des enjeux canadiens qui s’inscrivent dans quatre volets clés : 1) créer des programmes d’apprentissage qui favorisent l’excellence et l’égalité des chances en éducation; 2) promouvoir une culture de l’innovation au Canada; 3) élargir le cercle de don et de bénévolat; et 4) investir dans des leaders canadiens qui présentent un potentiel transformateur.