A man, a woman and their child sitting outside, smiling

Leadership
30 juin, 2020

Changer l’histoire, pour les sept prochaines générations

Par Bill Mintram
Directeur, relations avec les Autochtones et le Nord

La Journée nationale des peuples autochtones nous amène à réfléchir à l’importance de renforcer les relations avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis de Turtle Island. Elle nous incite aussi à reconnaître toute la beauté qui émane de la diversité et de ces liens, et à réfléchir aussi à nos propres relations au sens plus large.

Attendu les circonstances actuelles qui ne permettent pas les rassemblements, nous avons pourtant l’occasion de célébrer cette journée en prenant le temps de reconnaître notre connexion avec la Terre mère qui assure notre subsistance, d’apprendre et de croître en tant que famille et de possiblement participer aux festivités virtuelles qui se dérouleront sur un écran près de chez vous!

En tant qu’Autochtone d’origine métisse, je suis témoin du parcours d’apprentissage que notre nation emprunte pour mieux comprendre la façon dont nous pouvons travailler, vivre et grandir ensemble. Cette année marque le cinquième anniversaire de la publication des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR). Tout au long du mandat de la CVR, j’ai eu l’occasion de prendre part à de nombreux événements partout au pays et j’ai participé aux cérémonies de clôture. J’ai éprouvé des sentiments ambivalents en entendant les témoignages des survivants, mais je suis rempli d’espoir lorsque je songe aux moyens de lancer une nouvelle journée nationale. Je reconnais qu’il y a encore beaucoup de travail à faire, mais je dois avouer qu’au fil de ces cinq années, j’ai vu des changements importants survenir d’un océan à l’autre : des communautés qui érigent des ponts vers la réconciliation; des organisations et des institutions qui opèrent des changements transformationnels. Plus encore, j’ai vu des individus et des familles reconnaître ce que cela signifie dans leur vie et manifester une volonté de désapprendre et de réapprendre sur le plan de la relation que tous les Canadiens entretiennent avec les peuples autochtones.

Les expériences communes forgent des relations plus solides. Plus nous tissons des liens, plus nous apprenons, en tant qu’individus et communautés et plus nous serons aptes à encourager un changement culturel nous permettant de reconnaître l’importance de la diversité et la place unique qu’occupent les peuples et les nations autochtones. Tandis que nous songeons aux sept prochaines générations et que nous posons les gestes qui auront un impact sur l’avenir, nous savons qu’il importe d’agir avec humilité et respect, le tout dans un esprit de réconciliation. Nous empruntons tous la même direction, et nous savons que des préjugés et des éléments de racisme involontaires persistent dans ce qu’on nous a enseigné ou dans le fonctionnement communautaire. En cette Journée nationale des peuples autochtones, et pour chacun des jours à venir, prenons la décision réfléchie de changer, de manière positive, l’histoire des sept prochaines générations. Je vous encourage, que vous soyez Autochtone ou non-Autochtone, à réfléchir à votre propre parcours de vie, à la façon dont vous abordez la réconciliation et au lien qui vous unit à toutes vos relations.